Historique (suite)

Au 19ème siècle, le paysage urbain fut marqué par la Renaissance et le retour au classicisme, combinés à d’autres styles. À cette époque, la tendance de placer l’entrée au niveau de la rue - et donc de supprimer les entrées surélevées -  a également eu un grand impact sur l’aspect des maisons bordant le canal. Ainsi, une entrée surélevée, accompagnée d’un pignon du 19ème siècle, est souvent signe que la structure principale du bâtiment est bien plus ancienne.

Cette période vit également l’arrivée de bâtiments de plus grande ampleur. Un phénomène qui se poursuivit, en particulier pendant les 25 premières années du 20ème siècle, et entraina la démolition de nombreux édifices en faveur de la construction de banques et de bureaux, avides de place pour leurs activités. Au fil du temps, le lien entre le lieu de vie et le lieu de travail des habitants prit une autre tournure. De nos jours, les édifices le long du Herengracht se déclinent à présent en un mélange de styles des 17ème, 18ème et 19ème siècles, avec de-ci de-là, l’apparition d’un bâtiment datant du 20ème siècle.

À l’origine, le canal n’avait pas été creusé à des fins de transport ou d’esthétique. D’anciennes illustrations révèlent que peu de bateaux y naviguaient et qu’aucune embarcation n’y était amarrée. L’objectif premier de ces canaux était de drainer le sol marécageux en vue de futures constructions.

Quoiqu’il en soit, la présence de l’eau s’est avérée très utile, tout en ajoutant beaucoup de charme à la ville.  Les canaux gagnèrent encore en beauté lorsque les arbres, plantés peu après les excavations, poussèrent pour former de gracieuses arches sur les canaux ombragés.  Hélas, ils rendirent également plus compliqué le chargement et déchargement des bateaux.